Qui suis-je ou que suis-je…?

 

Cette question, je  vous la pose  autant que je me la pose …
La réponse que vous pourrez trouver prendra forme tout au long de ce blog, à travers  ces écrits, bien que j’aie déjà une petite idée…Et je vous en donne l’essentiel, ou presque.

Je suis né en  1940.
Je dis souvent que j’ai eu deux enfances, la première qui  s’est terminée en décembre 1950,  à Alger  ville où je suis né,  et que j’ai quittée pour débuter la seconde à Paris durant cet hiver glacial.
Aujourd’hui encore, bien que « Papy »,  je me demande   si cette deuxième enfance m’a réellement quitté…
Mon enfance algéroise est peinte , pour rester dans les clichés, sur une toile recouverte  de ciel bleu et de soleil illuminant cette ville blanche. Mais sous ce paysage, il existe une première couche, un fond sombre, une  verité souvent douloureuse que la Vie a brossée durant ces années où la guerre nous a atteints, directement , indirectement. Il m’a fallu du temps pour la mettre à jour.

Et puis, le départ vers la France, la métropole, la découverte de mes nouveaux petits camarades, leur accent parigot. Une seconde vie, plus libre, plus difficile,  plus vraie, plus belle qui débutait enfin. La rencontre de personnalités  étonnantes, que l’école communale,  le lycée, la faculté , le service militaire, et ma vie professionnelle  m’ont permis de connaître. Elle ne sont pas nombreuses mais elles  ont marqué mon existence, et restent encore aujourd’hui mes exemples. Je crois avoir  absorbé en moi un peu de chacune d’elles. Elles m’ont génereusement nourri de leurs qualités, mais qu’en ai-je gardé?…

Un peu trop rêveur, une marque de famille… Donc une scolarité moyenne. Des études, atypiques,  m’ont permis d’entrer dans le domaine de la recherche  scientifique et  d’y exercer  pendant plus de quarante années. J’ai eu la chance d’être le témoin des progrès considérables réalisés durant la seconde moitiè du siècle dernier. La biologie moléculaire, qui était mon domaine m’a apporté de grandes joies, et je peux dire que j’ai vécu de très  belles aventures.

Pour compléter cette présentation, j’aurais aimé vous soumettre un tableau sur deux colonnes: de « ce que j’aime  » et  de « ce que je n’aime pas »… A savoir d’un côté, les sucreries, la photo, la danse, la musique, mes lectures, et de l’autre  les attentes sous la pluie ( rien de plus pénible  que le bruit des gouttes de pluie sur mon crane chauve…), les personnes que je hais, et les concombres … Mais je vous laisse le choix de le découvrir par vous-même.

Merci de me lire.